Vous êtes stressé, tendu, angoissé, fatigué…. faites des mini-récréations chaque jour….Et, soyez heureux…

« Le bonheur, on ne le trouve pas, on le fait. Le bonheur ne dépend pas de ce qui nous manque, mais de la façon dont nous nous servons de ce que nous avons.  »
Arnaud Desjardins
Vous êtes inquiet, tendu, anxieux, une boule de nerfs prête à sauter sur le premier venu, alors stoppez sans attendre vos activités et prenez une récréation. Il est temps de vous ressourcer, de reconstituer vos forces, de repenser à vos priorités, d’analyser depuis quand et comment vous dysfonctionnez.  Et, inutile de vous en vouloir, de vous dévaloriser, de culpabiliser, cela ne ferait que renforcer votre stress, vos angoisses, vos peurs…. 
Commencez par respirer profondément avec le ventre. Puis, regardez-vous avec amitié et bienveillance. Réfléchissez à vos qualités, cessez de vous laisser dominer par vos émotions négatives. 
Respirer avec le ventre :
La respiration change avec notre humeur. Nous sommes tendus, en colère, elle est courte, faible, rapide. Nous sommes heureux, elle est lente et ample. Nous pouvons la contrôler. Elle est donc un outil privilégié pour réguler nos émotions et nos états d’âme. 
Quand vous en ressentez le besoin, que vous devez être moins dans le jugement de vous, des autres, des situations afin de ne pas reproduire des schémas de pensées automatiques, respirez profondément quelques minutes avec le ventre, en pleine conscience.  Cela vous aidera à passer les obstacles. 
Asseyez-vous sur une chaise, sans vous appuyer contre le dossier, ni croiser les jambes, le dos droit, vos pieds à plat. Fermez les yeux. Respirez par le nez. Amenez votre conscience au niveau des tensions de votre corps. Explorez-les, une à une, tranquillement. Concentrez-vous ensuite sur votre respiration. Suivez son trajet, des narines, jusque dans l’abdomen. Si cela vous aide, placez votre main sur votre bas ventre. Ressentez ce qui s’y passe : léger étirement lorsque la paroi abdominale s’élève à l’inspiration ; dégonflement à l’expiration…. Lorsque votre esprit s’égare et que vous en prenez conscience, revenez à votre respiration.  
Redécouvrir ses qualités :
Evaluez tout d’abord votre humeur du moment. Est-elle : légère, modérée, franche, enjouée, triste,  irritable. 
Puis, si c’est une émotion négative, demandez-vous, qu’elle en est la cause. 
Quand c’est fait, remettez cette émotion dans son contexte : elle est née à un moment précis du passé ; elle vous manipule depuis ; elle n’a pas lieu de perdurer sauf si vous acceptez sa domination aveugle. 
Si ce n’est pas le cas, libérerez-vous en, en la transformant, en relativisant ce qui s’est passé, et en vous souvenant que tout est impermanent, que rien ne dure. 
Puis, visualisez-la sous la forme d’une fumée noire que vous expulsez de vous, avec force. Répétez ce processus jusqu’à vous sentir mieux. 
 
Belle route 
Soyez heureux
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.