Mais où sont passé le prince et la princesse si charmants ? Entretien avec le Dr Philippe Brenot

Je sais, je sais, nous sommes au 21ème siècle et qui peut, de nos jours, sans mourir foudroyé de honte dans l’instant, reconnaître qu’elle ou qu’il rêve encore à son Prince et Princesse très charmants ? Si on en croit le Dr Philippe Brenot, qui étudie le couple depuis plus de 30 ans : tout le monde ou presque ! Nous sommes en effet toujours, très nombreux, à céder aux sirènes de ce mythe universel. La modernité, le virtuel, les réseaux sociaux, les sites de rencontre, en ont changé la forme mais pas le fond. Alors, que se trame- t’il quand nous nous abandonnons à ce désir amoureux ? Pour le comprendre, dans son dernier livre, publié chez les Arènes : « un jour mon prince…. Rencontrer l’amour et le faire durer », Philippe Brenot analyse en détails  les mécanismes qui nous attire vers l’autre, ceux qui nous en éloigne, et enseigne, car il s’agit bien de cela, des méthodes pour que cette histoire à deux, idéalisée, inventée, magnifiée, dure et ne dégringole pas, du pays des rêves, dès que la réalité reprend ses droits. Vous croyez toujours dans le couple ? En l’amour ? Vous souhaitez améliorer votre relation actuelle ou vous lancer dans une nouvelle aventure à deux ? N’hésitez plus. Ce livre est pour vous.

C’est quoi le couple moderne ?

C’est un couple libre des systèmes qui régissaient et maintenaient les unions autrefois. Par exemple, l’argent et le pouvoir qui étaient détenus par l’homme. L’interdiction morale de divorcer qui empêchait la femme-mère de partir.
Aujourd’hui, ces contraintes séculaires existent de moins en moins dans nos sociétés. Femmes et hommes sont en général autonomes financièrement, et dans ces conditions, le couple résulte de l’alliance de deux sujets, libres, qui peuvent, se mettre, ou pas, facilement ensemble ; et se séparer de même. Ce qui rend les unions  très fragiles. Le lien de départ est l’attachement amoureux qui repose notamment sur l’estime, l’admiration de l’autre.  On apprend à  faire couple. Surtout après 30 ans. Ce qui demande de très bien se connaître et d’accepter d’être fait l’un par l’autre au fil du temps. Il ne s’agit pas d’établir une relation de dépendance ou de soumission à l’autre mais de choisir, de partager un quotidien ou des moments avec une personne que l’on aime, en qui on a confiance, que l’on respecte, et avec qui on partage une grande complicité. Cela sans rien idéaliser mais en l’acceptant comme elle est, et inversement. Nous sommes imparfaits. L’autre aussi. On en tient compte et on essaye d’inventer un couple qui nous ressemble. L’expérience nous enseigne que  vivre à deux n’a rien de naturel.  Le savoir, l’accepter, c’est se donner les moyens de réussir son couple puisque rien n’étant acquis, on va devoir « y travailler », mettre en place des stratégies. Dans ces conditions, c’est quoi l’amour ? Est-il lié au coup de foudre ? Dans l’enquête que vous avez menée avec l’Observatoire international du couple 56% des femmes et 59% des hommes interrogés disent avoir vécu un coup de foudre.

L’idée du coup de foudre est passionnante si on sait l’inclure dans le réel. Le coup de foudre est le summum de l’émotion, c’est une disposition particulière et fulgurante du « tomber amoureux ».  Ce choc, car il s’agit bien d’un choc, prend différents visages mais cela correspond, globalement, à une modification de l’état de conscience qui ressemble à un état hypnotique. Le regard est le mode d’entrée le plus fréquent, du coup de foudre. Les femmes et les hommes vivent ce moment de manière très différente. Le vécu émotionnel des hommes et leur façon de le raconter est beaucoup moins détaillé par exemple. Les femmes parlent plus facilement de changement de perception, de perte de repères, de sensations profondément modifiées, de temps suspendu.
L’amour ne se définit pas. Il se ressent, se vit. Il est fait de phénomènes psycho-chimiques naturels auxquels s’ajoutent des ingrédients personnels.  La capacité à « tomber amoureux » vient de la personne ; de son aptitude à se laisser aller à la séduction, à l’abandon, à l’amour. Le premier élan est spontané, il est une évidence instinctive et partagée. Mais on peut apprendre à se laisser aller à l’amour et à le faire durer. C’est ce que j’enseigne aux hommes et aux femmes qui me le demandent en consultation.

Ceux qui n’ont pas trouvé l’amour peuvent-ils encore y croire, quel que soit l’âge ?

Bien sûr. D’où ce livre. Il s’adresse tout particulièrement à eux. Si l’on accepte de faire des efforts, d’apprendre à s’ouvrir à soi et à la rencontre, et d’être faits l’un par l’autre et non, l’un pour l’autre, tout est possible. Il n’est pas question de créer l’autre selon ses désirs mais de se laisser transformer par une histoire commune. Pour conclu
re, je reprendrais cette phrase de Jacques Chardonne : « il y a un secret pour vivre heureux avec la personne que l’on aime : ne pas vouloir la modifier ». C’est dans la prise de conscience de ce « mouvement collectif à deux » que nous pouvons alors vivre, la « vraie vie de la relation amoureuse »  comme dans un conte de fées.
Retrouvez l’intégralité de cet entretien en cliquant sur:

Couple : Mais où sont passés le prince et la princesse ?

Belle et joyeuse route
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.