Méditer : se réapproprier son corps et agir sur les événements de sa vie :

bonjour à tous,sans-titre
Relire François Roustang  et notamment, « Influences », ‘ Il suffit d’un geste » ou « savoir attendre », est un merveilleux cadeau à se faire.

sans-titrevvvQuelques-unes de ses paroles qui sont autant de raisons de le lire :

1/ « Pour retrouver le goût de vivre, il faut donner la parole à son corps ».
2/  « Un simple geste du corps peut exprimer la personne tout entière »
3/ « Lâcher prise, c’est renoncer aux intentions, aux projets, à la maîtrise de son existence. C’est un abandon de la pensée, de la volonté, et même du résultat. Quelqu’un qui ne cherche plus rien n’attend plus rien, devient disponible et s’ouvre à quelque chose d’autre. C’est cela la magie : laisser venir les forces vives qui sont en nous. »
4/La vie est toujours une invention, mais pour inventer, il faut se laisser inspirer. Inventer demande d’accepter l’aventure et l’inconnu. On ne peut pas savoir à l’avance ce qui va se passer.
imagesddd5/ On ne peut guérir que si l’on accepte de se réduire à l’état d’être vivant. Ce qui signifie : ne plus penser, ne plus vouloir, ne même plus s’occuper de ses émotions. Sentiments, émotions ou souvenirs ne sont que des témoins d’un passé déjà mort. Ils ne sont que des fardeaux qui entravent notre marche, parce qu’ils reflètent nos habitudes. Il ne s’agit pas de réduire les émotions au silence, mais de les conduire peu à peu à rejoindre le silence dont elles sont sorties.
La méditation nous apprend à faire ce mouvement en direction du silence, du présent, du vivant dont parle François Roustang.

Roustang, sans même y prétendre, nous montre avec une grande justesse cette voie du milieu si chère aux bouddhistes qui permet au pratiquant occidental de trouver, en lui, ce centre mystérieux qui relie, en lui, orient et occident. Mort et vie. L’univers et l’esprit. Le Un et le tout.
Ses mots sont discrète et humble présence.
Ses phrases sont le chemin.
Ses livres éclairent la pratique de la méditation de manière à nous laisser libre de parcourir, ou pas, le chemin qui s’ouvre sous nos pas.
Belle route
imagesVNW956VG

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.