Dr Frédéric Saldmann : le meilleur médicament c’est vous: la prévention, c’est la vie !

Bonjour à tous,
je vous propose de retrouver l’intégralité de mon entretien avec le Dr Frédéric Saldmann, en cliquant sur le lien de Lyon Capitale:
Extrait:
Adoré par les uns, décrié par les autres, le Dr Saldmann, cardiologue, nutritionniste, spécialiste de la médecine prédictive, et auteur de best-seller, dérange ! Médecin, il prône la prévention pour nous éviter de le consulter ainsi que ces confrères. Et, chose étonnante au pays de la sécurité sociale, ses lecteurs aiment, les chiffres le prouvent, ce discours novateur, décalé, qui les responsabilise vis-à-vis de leur corps et de ses maux! Son dernier livre «Le meilleur médicament, c’est vous ! » paru aux éditions Albin Michel s’est vendu à 400 000 exemplaires en 3 mois. Un succès étonnant qui agace une partie de ses pairs qui trouvent ses propos réducteurs. Il est vrai que la méthode proposée par le Dr Saldmann, semble reposer davantage sur du bon sens, que sur des années d’études ! Quoique ! Les nombreuses données scientifiques qui étayent ses recommandations, montrent que cette approche est prise au sérieux par de nombreux chercheurs!  Et, si c’était cela, la médecine de demain ! Une médecine préventive et pragmatique grâce à laquelle nous éviterions à la fois, la dégradation de notre santé en prenant par exemple moins de médicaments aux nombreux effets secondaires, et le naufrage de notre système de soin auquel nous tenons tant !
Vous êtes praticien attaché aux hôpitaux de Paris, cardiologue et nutritionniste, vous êtes donc un médecin « sérieux »…  certains en doutent pourtant en lisant votre dernier livre…. Ils le disent trop simpliste, un peu fumeux… que leur répondez-vous ?
Autrefois, le médecin de famille soignait les maux de ses patients et faisait, très souvent, en même temps, au cours d’une même consultation, de la prévention auprès des autres membres de la maisonnée. Dans ce livre, je n’invente rien. Je suis simplement dans mon rôle de médecin, qui est à la fois d’écouter, d’examiner, de diagnostiquer, de prescrire, et de faire de la prévention.
Nos sociétés modernes occultent cet aspect qui consiste à anticiper l’apparition des maladies en prenant en compte la manière de vivre et le terrain génétique des individus ; les interactions avec l’environnement ; les saisons. L’utilisation des antibiotiques et l’évolution de la médecine a modifié, en profondeur, nos comportements. Traiter une maladie devenant, en apparence, de plus en plus facile, nous avons oubliés que nous pouvions toujours les empêcher en continuant à faire de la prévention. Aujourd’hui, les choses changent. Nous connaissons et redoutons les effets secondaires des médicaments, et nous savons que leur usage parfois excessif et leur coût, met en danger notre santé et notre système de soin. Toute une partie de la population et du corps médical en a désormais conscience et souhaite faire évoluer le fonctionnement actuel. Il n’est pas question d’attitude radicale mais de faire mieux. Le cerveau et le corps humains possèdent des capacités inexplorées. Les activer permettra de soigner un nombre considérable de symptômes et de maladies. Ainsi que leurs causes. Ce qui diminuerait, de fait, le nombre de récidives. C’est ce que j’essaye de démontrer dans cet ouvrage : comment être en meilleure santé en se soignant soi-même !
…..                                         
 
Quelles sont les bases de la médecine préventive ? Et, est-elle la médecine de demain ? Pourquoi ?
La nutrition, l’activité physique, ne pas fumer, boire modérément, bien dormir, éviter les situations de stress pathologiques qui conduisent à la dépression, apprendre à se connaitre, sont les bases de la médecine préventive. C’est une manière de donner de bons matériaux à notre corps. Ceux dont il a besoin pour se construire sans développer de maladie. Notre organisme se renouvelle constamment. Chaque seconde, 20 millions de cellules se divisent pour remplacer celles qui sont hors d’usage. Les erreurs de copie peuvent entraîner des disfonctionnements et l’apparition de cancer. La prévention aide à fabriquer de nouvelles cellules « en bonne santé » et à se maintenir en forme.
…. 
Quelques conseils pour préparer l’hiver et aider ses enfants à lutter contre les maladies infectieuses ?
Il est important de savoir qu’une infection se développe le plus souvent chez une personne aux défen
ses immunitaires affaiblies. Y remédier suppose de faire attention à son hygiène quotidienne et d’adopter des habitudes salvatrices. Se laver les mains avant de passer à table ou après avoir été aux toilettes. Rabattre le couvercle des WC avant de tirer la chasse d’eau pour éviter l’effet aérosol qui propulse les germes dans les poumons. Changer son oreiller tous les deux ans en moyenne : 10% de son poids correspond alors à des acariens morts. Laver son réfrigérateur 2 fois par mois. Ne pas partager sa serviette éponge ou son gant de toilette avec le reste de la famille. Etc…. Il importe de trouver un juste équilibre pour ne pas de développer des TOC, des comportements compulsifs. Si vous y parvenez et que vous enseignez à vos enfants ces méthodes, votre famille sera moins sujette aux infections, et développera moins d’allergies. Vos vies seront bien plus plaisantes.
 ….. 
En conclusion, nous n’exploitons pas les capacités que nous avons…. Pourquoi ?
Sans doute par méconnaissance. Mais, cela peut changer très vite. Il suffit de le vouloir et de s’y atteler. C’est notre responsabilité.
 
Faites attention à vous
Soyez heureux et faites en profiter les autres
Belle route
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.