» De coeur à coeur » avec Matthieu Ricard

Nous avons besoin d’exemples à suivre, à méditer ; de savoir que des êtres tel que Matthieu Ricard ont pu faire le chemin vers le meilleur d’eux-mêmes, et que nous pouvons donc nous aussi, modestement, mettre nos pas dans les leurs, car ils nous rendent cette réalité possible.

Matthieu et sa maman Yanhe Le Toumelin
Il n’y a pas de grande tâche difficile qui ne puisse être décomposée en petites tâches faciles.

Nous avons besoin d’exemples à suivre:

J’ai le privilège de connaître Matthieu depuis une 30aine d’années. Beaucoup d’entre vous admirent l’homme, le moine, l’immense et infatigable chercheur qu’il est, sa grande pratique de la méditation, ses très grandes connaissances notamment dans le bouddhisme et les neurosciences, son inlassable bienveillance et générosité pour chacun d’entre nous, et sa puissante modestie. Mais peu savent le courage, la confiance, et la détermination qui lui furent nécessaires pour se construire ainsi. Tout cela, et bien plus encore, il l’a édifié, forgé, appris auprès des immenses maîtres tibétains qu’il a certes eu la chance de suivre, mais aussi, la vaillance. Car, ce parcours dense, passionnant, et exigeant, demandait des qualités et une motivation, rares et exceptionnelles.

Le bonheur ne se décrète pas, ne se convoque pas, mais se cultive et se construit peu à peu dans la durée

 » Le carnet d’un moine errant »

Que vous suiviez Matthieu ou pas, depuis des années, je vous recommande son dernier livre « Carnets d’un moine errant » Éditions Allary.

Vous y découvrirez de l’enfance à aujourd’hui, une vie de moine errant, sans attache matérielle ou géographique, toujours en chemin vers la liberté intérieure et le bien d’autrui. Matthieu Ricard est né en 1967, à l’âge de 21 ans, à Darjeeling, en Inde. Ce jour-là, il rencontre Kangyour Rinpoché, son père spirituel qui l’émerveille par son extraordinaire qualité d’être. Cinq ans plus tard, alors chercheur en génétique à l’Institut Pasteur, promis à un bel avenir, Matthieu Ricard abandonne tout pour vivre dans l’Himalaya. Un choix décisif dont il se félicite chaque jour depuis cinquante ans.
Sa première vie, partagée entre la ville et la campagne, avait fait de lui un jeune homme aimant la nature et la musique classique, curieux de spiritualité et de percer les mystères de la biologie moléculaire. Sa deuxième vie le conduit sur le chemin de l’Éveil, dans les pas de ses maîtres, exemples de cohérence entre leurs paroles et leurs actes. Il partage ainsi pendant douze ans le quotidien de Dilgo Khyentsé Rinpoché, maître admiré du Dalai¨-lama, source inépuisable d’inspiration.
Pendant trois décennies, la vie à la fois simple et extraordinaire de Matthieu Ricard alterne retraites méditatives dans des lieux les plus inaccessibles et voyages fascinants au Bhoutan, au Népal et au Tibet. Puis, en 1997, Le Moine et le Philosophe, coécrit avec son père, le philosophe Jean-François Revel, paraît. Son succès international inattendu plonge le paisible moine dans un maelstrom d’interviews et de conférences à travers le monde. De livre en livre, il met alors son travail d’auteur et ses talents de photographe au service de son message d’amour altruiste.

A l’exception des catastrophes naturelles, la majorité des souffrances humaines sont dues à la malveillance, l’avidité, la jalousie, l’indifférence, bref à l’attitude égocentrique qui nous empêche de penser au bonheur d’autrui.

Retrouvez Matthieu sur mon site:

Vous pouvez retrouver Matthieu sur mon site dans cette émission que j’avais faite avec lui sur le bonheur :

Information importante : qu’il s’agisse de ses livres ou des conférences, Matthieu Ricard reverse l’intégralité de ses revenus – droits d’auteur de tous ses livres, photographies et conférences – à l’association humanitaire Karuna-Shechen.

Il ne sert à rien de vouloir changer le monde, si nous ne commençons pas, par nous-mêmes. Matthieu Ricard est un exemple de vie qui nous porte vers le meilleur de nous-mêmes.

Belle route

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *