blog@catherine-barry.fr

Se libérer de la peur pour vivre sereinement avec soi et au milieu des autres

imddddagesBonjour,

« Litanie contre la peur du rituel Bene Gesserit : Je ne connaîtrai pas la peur, car la peur tue l’esprit. La peur est la petite mort qui conduit à l’oblitération totale. J’affronterai ma peur. Je lui permettrai de passer sur moi, au travers de moi. Et lorsqu’elle sera passée, je tournerai mon œil intérieur sur son chemin. Et là où elle sera passée, il n’y aura plus rien. Rien que moi. » extrait de DUNE ( à lire absolument )

imagssses

Nous sommes tous confrontés à la peur, à des peurs, dans notre quotidien.

Très tôt dans mon adolescence, j’ai su l’importance de « travailler » sur et avec mes peurs de manière à ce que je puisse passer de la survie à la vie et découvrir, qui j’étais, réellement, profondément, derrière ces masques, ces tromperies de l’ego, qui me cachaient à moi-même, en déformant la réalité. Cette aventure, car cela en est une, intense, absolue, essentielle, n’est pas achevée mais je sais désormais que chaque petite et chaque grande bataille gagnée sur mes peurs, sur toutes ces petites morts intérieures sont une joie, une victoire, un pas de géant qui terrasse les mauvaises habitudes de pensée et d’action qui engloutissent mon esprit dans le néant de l’ego.

th6M2Z7NEP

Au début, emporté par la tornade de sentiments, d’émotions, de désirs, souvent contradictoires, dans laquelle je me débattais, je ne percevais pas toujours la chance que j’avais de pouvoir avancer sur ce chemin de vie. Puis cela devient une évidence. Sur l’instant, quand nous sommes confrontés à la peur, nous ne pouvons pas imaginer que quand nous aurons franchi le tunnel de non-sens dans lequel nous avançons, autre chose se présentera à nous. C’est pourtant la réalité de la loi de l’impermanence : rien ne dure, ni les joies, ni les peines, ni les peurs. Aussi, ne craignez pas d’affronter, de regarder, vos peurs, pour les amadouer, apprendre à vous connaître et vous éduquer à moins dépendre des contingences de ce monde. Laissez tomber les carapaces savamment édifiées pendant l’enfance, carapaces qui vous protègent pensez-vous de la réalité de la souffrance, mais qui ne font que retarder son effet dévastateur.  Apprenez à vous faire confiance. Découvrez étonnés et émerveillés, que quelles que soient les circonstances, vous pouvez garder foi en l’existence et dans les autres. Et que cette lumière intérieure réchauffe, renforce et adoucit votre être. Pour y parvenir, il existe cependant un sésame: vous devez autoriser votre souffrance à se manifester en cessant de la fuir. Ce qui se fait en acceptant d’être vulnérable. Accepter d’être, vulnérable, vous reliera au centre de vous-même. A votre cœur. Et, vous autorisera à connaître la réalité, sans fard, quelle qu’elle soit, en parfaite unité avec ce qu’elle est. Avec ce qui est. Personne ne peut faire l’économie de cette phase cruciale de la transformation, sous peine de se perdre et de mourir à soi-même, en route. Alors, oui, c’est dur, difficile, éprouvant, harassant, douloureux, d’être un humain, mais c’est également formidablement joyeux, enthousiasmant, enrichissant, et incroyablement déconcertant, si on se donne les moyens d’aller à la rencontre de ce que nous sommes vraiment, et de découvrir instant après instant ce qu’est le cœur de notre être.

Mise en page 1

  • Pour vous y aider, je vous recommande tout particulièrement un ouvrage essentiel à lire et à méditer:  la lecture du dernier livre de Christophe Massin aux éditions Odile Jacob :  Une vie en confianceDialogues sur la peur et autres folies. Depuis plus de trente ans, Christophe Massin écoute ceux qui ne parviennent pas à s’aimer ni à s’accomplir… Au cœur de cette souffrance, la peur psychologique qui inhibe douloureusement et coupe des autres. Comment se dégager de son emprise afin de trouver « le sol ferme de la confiance » ?  À travers ses dialogues avec un homme et une femme qui s’interrogent sur leurs blocages et sur leurs espoirs, Christophe Massin nous montre quels mécanismes permettent de passer du « monde de la peur » au « monde de la confiance », deux univers psychiques très différents. C’est une expérience radicale à laquelle il nous convie. Sa connaissance des stratégies mentales mais aussi sa démarche spirituelle fondée sur l’acceptation éclairent nos comportements parfois si incompréhensibles, au point qu’une envie naturelle puisse se réveiller en nous : changer de perspective et devenir, enfin, plus sereins.
  • imagesPsychiatre, Christophe Massin est inspiré par la spiritualité indienne qui participe à sa démarche thérapeutique. Pour son précédent livre, Souffrir ou aimer. Transformer l’émotion, il a reçu le prix Psychologies-FNAC du meilleur essai 2014.

 Christophe m’a beaucoup écouté et longtemps accompagné. Je lui suis reconnaissante pour le chemin accompli avec lui. 

Bonne lecture

saxxxns-titre

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *