contact@catherine-barry.fr

Pourquoi écouter le Dalai Lama lors de sa visite à Paris et à Strasbourg?

sans-titreBonjour,

Cela ne vous a sas doute pas échappé, Sa Sainteté le Dalai Lama sera en France à partir du 12 septembre. Contrairement à ce qui se passait dans les années 90-2000, le bouddhisme n’étant plus à la mode, pourquoi écouter et être attentif, encore et toujours, à ce que dira le Dalai Lama lors de son séjour? Sa parole est-elle encore audible dans le monde actuel, en apparence si violent, si intolérant, si égoïste? Peut-on se laisser toucher par le prix Nobel de la Paix quand nous l’écouterons parler de tolérance, de responsabilité universelle, de compassion, de solidarité, de compassion, au point de vouloir changer et agir? Nous le savons tous par expérience, nous aimerions tous incarner ces valeurs séculières mais au quotidien, les excuses, le manque de conscience, le défaut de courage, le manque de diligence, la peur de l’autre, la crainte de manquer, nous empêchent trop souvent de les vivre. Alors, pourra t’il nous convaincre d’agir enfin autrement?

images46ai80lw

Je  suis intimement persuadée que OUI. Car il y a urgence ( environnement, économie, guerres, etc….. ) et parce que, pour moi, sa parole est chaque jour importante à méditer, à réfléchir, à analyser.  Elle nous confronte sans concession, sans langue de bois, à ce que sont nos responsabilités d’être humain; ce qui donne du sens à ce que nous faisons et  fait nous sentir vivant. Savoir, en voyant son exemple, que nous pouvons être possiblement  un meilleur être humain, donne envie d’agir, jour après jour,  à notre rythme, pour participer à construire ce monde autrement? Nous pouvons donc l’entendre et nous laisser toucher par cet homme simple et bon qui loin des modes, éphémères, possède une sagesse aimante inaltérable. Tout comme  Mandela, Gandhi, Martin Luther King, …., il nous aide à mettre la réalité de nos existences en perspective afin que notre monde  soit moins violent, plus tolérant, plus humain, plus solidaire. Et, c’est une cadeau inestimable!

imagesdi3br6uj

Certains penseront que tout ça est naïf et que la démarche du Dalai Lama, basée sur la spiritualité, n’est en rien réaliste. Mais, c’est méconnaître ce qu’est la spiritualité. En réalité la spiritualité concerne tout le monde. Ce qui signifie que la spiritualité n’a pas forcément une dimension religieuse. Elle peut être le fait de croyants et de non croyants. Dans ce cas, il est question de spiritualité laïque basée sur des valeurs séculières, applicable par tous, sur tous les continents, à toutes les époques. Ces valeurs reposent sur l’éthique, la discipline intérieure, la compassion, la générosité, la solidarité, la bonté, le respect, le partage, la tolérance, le sens des responsabilités, la concentration, la non-violence, etc….…. Appliquer ces valeurs donne du sens à l’existence. Elles forment le canevas intérieur grâce auquel nous pouvons nous construire et nous efforcer d’établir des liens, justes, avec soi, autrui et le monde. C’est ce type de spiritualité, ouverte, qui me porte. Elle est pour moi, aussi essentielle à ma vie que respirer, me nourrir. Elle me donne les repères, les moyens d’incarner mes aspirations. Du moins, d’essayer de le faire,  au mieux de mes possibilités, de mes manques.

images4ndr8utk

Suivre une voie spirituelle est donc un chemin de toute une vie. Certains obstacles sont parfois difficiles à surmonter mais si nous gardons confiance et que nous travaillons sur nos peurs, la spiritualisé permet de réaliser notre humanité, au présent, en accompagnant notre part d’ombre avec intelligence et cœur afin que nous puissions accomplir notre part de lumière et de liberté.

La spiritualité s’adresse à la totalité de l’être. Corps et esprit agissent ensemble pour nous permettre de se vivre UN, une totalité, pleinement dans le présent, en lien avec les autres et le monde, avec enthousiasme, joie, volonté, courage et détermination. C’est un chemin d’apprentissage de la cohérence intérieure. Chacun le parcours comme il le peut, selon ce qu’il en comprend, dans l’intimité de son être. C’est pourquoi, en parler est presque un contresens. La spiritualité, ne se dit pas, elle se vit. Elle est réflexion, maturation, action, ouverture à ce qui est, sans jugement. Elle est la vie même. C’est pourquoi, pour moi, elle ne se pratique pas tous les jours 20 mns par exemple, en méditant, mais instant après instant, au mieux de ce que nous pouvons faire et être, dans le moment, de façon à faire que petit à petit, sans éclat, nos actions soient en accord avec nos pensées, et en deviennent le prolongement, naturel et spontané.

imagescolf2bd7

il n’est pas question de vouloir changer le monde malgré lui et malgré ceux qui le font, chaque jour. Car comme le disent tous les sages, il convient de changer, d’abord soi-même. Ce qui demande de la volonté, de la détermination, du courage, de la discipline, de la rigueur, de ne pas se décourager, et de ne pas culpabiliser, quand nous sommes confrontés à des situations que nous pensions avoir compris, dépassé ou à des émotions conflictuelles envahissantes. Et beaucoup d’Humilité. Croire que nous allons changer, radicalement, d’un coup, comme par magie est un signe d’arrogance. Une illusion majeure. Ce n’est pas la réalité. Il y a des moments où nus avons le sentiment d’avancer, de changer. D’autres de stagner, voire de régresser. Si nous jugeons ces étapes, nous comparons à d’autres, nous laissons l’ego nous dominer et nous manipuler. Nous n’avançons pas. C’est souvent, après bien des années, qu’en se retournant, on peut mesurer le chemin parcouru. Alors, oui, changeons. Mais pas parce qu’il le faut, rien ne nous y oblige, si ce n’est le bon sens et le souhait de devenir un meilleur être humain.

imagess6mgh0ek

Pour cela, agir, en étant porté par des valeurs séculières et une éthique basée sur la générosité et le don, est essentiel. Cela s’apprend. Et, cet apprentissage repose sur notre compréhension de ce que sont la sagesse, la compassion, l’interdépendance et le sens des responsabilités. Nous sommes tous confrontés aux mêmes difficultés, aux mêmes souhaits de bonheur et de changer le monde. Nous sommes donc bien plus forts et à même de réussir, si nous sommes solidaires, et que nous nous transformons petit à petit, ensemble. Les femmes, les mères, ont un rôle important à jouer sur ce plan. Notamment car elles éduquent les enfants qui sont l’avenir de l’humanité. C’est aussi ce que dit le Dalai Lama et si vous êtes d’accord avec ce qui vient d’être dit…. écoutez le!

Belle route

imagesqio7fx4z

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *