contact@catherine-barry.fr

Le Blog de Catherine Barry : Méditation, Bouddhisme, Dalaï Lama, Tibet... Accompagnement des émotions et connaissance de soi: consultation....

Pour faciliter vos lectures utilisez les catégories ci-dessous ou accédez aux 15 derniers articles ! Catherine

Le Blog de Catherine Barry : Méditation, Bouddhisme, Dalaï Lama, Tibet... Accompagnement des émotions et connaissance de soi: consultation....

Pour faciliter vos lectures utilisez les catégories ci-dessous ou accédez aux 15 derniers articles ! Catherine

Les 15 derniers articles publiés sur le blog

c’est quoi pour vous, la spiritualité au quotidien?

Bonjour à vous,  C’est quoi pour vous la spiritualité? une envie de métaphysique? cad le désir de comprendre ce qui va au-delà de la physique? Ce qui n’a rien à voir avec des phénomènes paranormaux ou autre mais avec ce qui fait sens, en vous, et qui vous aidera par exemple  en arrivant à la fin de votre vie à dire, comme le disait le maître indien d’Arnaud Desjardins, « j’ai donné tout ce que j’avais à donner ; j’ai reçu tout ce que j’avais à recevoir ; j’ai fais tout ce que j‘avais à faire ». une envie d’être heureux, en toute circonstance, en développant des qualités telle que la bonté, la générosité, la tolérance, la compassion, l’empathie….et en vous souvenant que les besoins vitaux, affectifs, spirituels, fondamentaux, sont identiques pour tous les individus bien qu’ils semblent parfois différer selon leurs histoires et selon les moments de leur vie. Cela aide à développer l’empathie….  un besoin indispensable: un besoin tout aussi nécessaire pour vous à la vie que s’alimenter, respirer, aimer, donner, partager, agir avec bienveillance, générosité, compassion, tolérance. Et, non un besoin qui consiste à accumuler des biens, du pouvoir, de la reconnaissance…. Vous le savez, ces biens sont illusoires et ne construisent pas notre sérénité sur le long terme. Comment ici ne pas rappeler ce que dit Sa Sainteté le Dalaï lama, « le Vrai Bonheur ne dépend d’aucun être, d’aucun objet extérieur. Il ne dépend que de nous. ». Réaliser cela est sans doute, répondre à tous vos vrais besoins.   Pour moi, la spiritualité concerne tout le monde. Ce qui signifie que la spiritualité n’a pas forcément une dimension religieuse. Elle peut...

De la difficulté de travailler en entreprise….

  bonjour,  » … Les liens qui unissent les éléments d’un système sont si étroits qu’une modification de l’un des éléments entraînera une modification de tous les autres et du système tout entier. Autrement dit, un système ne se comporte pas comme un simple agrégat d’éléments indépendants, il constitue un tout cohérent et indivisible. » Paul Watzlawick  Tous ceux qui travaillent en entreprise connaissent la difficulté de le faire. Pour se défaire de la souffrance au travail il faudrait pouvoir, chaque fois que cela est nécessaire, cesser de penser, inconsciemment, l’entreprise comme un milieu qui répare les manques affectifs et familiaux et prendre le recul nécessaire pour pouvoir y venir, simplement, exercer ses compétences professionnelles. Ce qui est rarement le cas. Nous sommes des êtres humains, avec des attentes, des espoirs, des envies de relations chaleureuses qui seraient basées sur la confiance… et, nous sommes forcément déçus car nous vivons en entreprise, dans des mondes où la compétition prend le pas sur des essentiels relationnels, qui ont à voir avec notre humanité. L’entreprise est un système en réseau. Dès qu’un élément est touché, perturbé, cela a des conséquences sur l’ensemble des parties qui le composent. Ce qui provoque des réactions en masse, un effet boule de neige, à l’image de ce qui se passe lorsque l’on joue au billard. Aussi, comment ne pas craindre le regard de l’autre, quand vous devez faire face à des conflits ou à des situations dans lesquelles vous êtes confronté à des collègues ou à des patrons agressifs ? Pour changer cela, commencez par adopter une perspective plus large afin de réaliser que le comportement de telle...

FLEUR DE TONNERRE

FLEUR DE TONNERRE Bonjour, une fois n’est pas coutume, je vous recommande d’aller au cinéma et d’aller voir « Fleur de tonnerre » à partir du 18 janvier,   Le film est de Stéphanie Pillonca-Kervern Avec Déborah François, Benjamin Biolay, Jonathan Zaccaï plus   L’histoire très très résumée… En 1800, la Bretagne est à genoux, accablée par le régime en place et par le clergé omnipotent. Elle se meurt dans un marasme économique qui n’en finit pas et au milieu de cela, une fillette en souffrance pousse, tant bien que mal. Cette fillette c’est « Fleur de Tonnerre », une enfant isolée, malmenée par la vie et bercée par le morbide. Elle en deviendra la plus grande « serial killer » que la terre ait jamais porté et sèmera la mort, peut être juste pour être regardée et aimée. Quelques mots pour vous dire le choc qui fut le mien en le voyant en avant-première : Il FAUT, je dis bien il FAUT aller voir ce 1er film de Stéphanie Pillonca. Cette jeune réalisatrice, déjà grande réalisatrice de documentaires,signe là un 1er film qui, sans chercher à plaire à tout prix pour des raisons notamment commerciales, nous sort d’une forme d’enfermement et de repli sur soi, typique de notre époque, pour nous entraîner à vivre  une qualité souvent oubliée dans nos sociétés, l’empathie. Ce tour de force est d’autant plus grand que cette histoire se déroule en 1800, en Bretagne, cad, loin des réalités d’aujourd’hui. Mais, la beauté de l’image, le texte fort et sobre, la justesse du jeu des acteurs, la puissance de la réalisation qui évoque avec une grande subtilité...

Des résolutions en début d’année? Agissez plutôt !

Bonjour, Vous avez déjà reçu tous les vœux d’usage. Aussi permettez-moi de formuler, un seul vœu, pour vous, en ce début d’année: celui de cesser de prendre des résolutions dont tout le monde sait qu’elles ne durent que le temps de les prendre  et de vous souhaiter d’avoir le courage de vous forger une motivation, solide, ferme, constante qui vous permettra de « faire »et non plus d’espérer faire. Une bonne motivation est la racine d’un cœur bon, généreux, ferme, constant…. « La motivation bienveillante d’agir pour le bien des êtres génère des pensées, actions, et paroles de même nature. Préoccupés par le sort des autres, nous devenons plus altruistes et nous transformons peu à peu notre esprit comme le fit le Bouddha en son temps. Le savoir me donne du courage pour accomplir ce que je dois faire. » Tenzin Gyatso, XIVe Dalaï lama  Vos motivations reflètent votre personnalité. Fortement influencées par votre éducation et le contexte social, culturel et religieux dans lequel vous avez grandi, elles évoluent d’instant en instant en fonction de vos expériences et de vos objectifs dans l’existence. Elles orientent votre énergie et vos actions, afin que vous puissiez atteindre la place que vous souhaitez occuper dans le monde. Vos motivations induisent donc, plus ou moins consciemment, tous les objectifs que vous vous fixez, et c’est normal. C’est grâce à cela que vous parvenez à vous maintenir en vie et que vous trouvez les moyens de vous accomplir, et d’être heureux. Leur nature, leur finalité, le fait d’inclure ou non les autres dans leur démarche, différencient les êtres humains. Claires, généreuses, conscientes, ouvertes sur l’inconnu et les autres, les motivations...

L’esprit de Noël: aimer comme une mère les autres! Tous les autres!

Bonjour à tous, Croyants ou pas, nous sommes tous ravis de profiter de la période des fêtes, quand nous laissons « l’esprit de Noel », fait de bienveillance, d’amour et de bonté, nous envahir. Loin de l’aspect commercial des fêtes de fin d’année,Cet Esprit là de Noel est là pour nous rappeler que cette période est d’abord  l’occasion de faire la trêve pour tous les cœurs! Nous voulons tous ne plus souffrir, et être sauvés  de la malveillance, de la médisance, de la jalousie, …, des autres à notre égard et de nous-même à leur égard. Bref, nous voulons oublier les heurts, conflits, toutes les émotions négatives qui nous empoissonnent si facilement la vie quand nous les laissons prospérer en nous, en s’autorisant, enfin, à se sentir reliés, aimés, aimants, et en étant heureux de partager avec autrui, les émotions positives liées à Noel. Chacun projette  ce qu’il veut, ce qu’il peut, de son enfance, dans ces fêtes. Pour moi, Noel est avant tout un hommage rendu à  l’Esprit maternel et à celui des petits-enfants…. L’esprit maternel au sens large. Nous pouvons tous, homme et femme, laisser s’exprimer cet esprit qui dors en nous et nous comporter avec bienveillance, bonté, amour, tendresse, envers soi et envers les autres, nos frères et sœurs. Avec, oui, tendresse ! La tendresse, la spontanéité, des sujets tabous dans notre société d’hyper communication qui  cloisonne et sépare plus que jamais les individus. La bonté, la bienveillance, des  modes relationnels dont beaucoup manquent terriblement, à force d’avoir peur de s’ouvrir aux autres.  Noël est donc un formidable prétexte pour témoigner sans crainte, de notre bonne santé affective et de...

Quand la méditation de la Pleine conscience et les méthodes de développement personnel agissent comme du Prozac au quotidien :

bonjour, Dès lors qu’une méthode, quelle qu’elle soit, est sortie de son contexte et devient, pour nous, une panacée universelle en soi, il importe de s’arrêter et de réfléchir à ce qu’elle dit de nous et de notre époque. Bien sûr, je trouve formidable que de plus en plus de personnes, en Occident, soient soulagées, réconfortées, apaisées, en pratiquant par exemple la méditation de la Pleine Conscience ou d’autres méthodes issues du bouddhisme. Mais se penser bouddhiste parce qu’on les pratique est une première erreur. Croire ensuite, car il faut avoir une grande foi en la méthode et en ceux qui la transmettent, qu’elle guérit notamment nos peurs, en quelques semaines, est une seconde erreur. Enfin, la consommer comme un médicament est une 3ème erreur. La méditation n’est pas là pour servir de pseudo-médicament à nos angoisses. Elle est bien plus que ça. Comme le disait Khandro Rinpotché, l’une des rares femmes maîtres bouddhistes, dit en substance à ce propos : « Le bouddhisme n’est pas là pour soigner les plaies du cœur. Si vous avez mal à la tête, vous prenez une aspirine et vous pouvez ensuite vous atteler à des tâches qui sont pour vous essentielles. Si vous avez des problèmes affectifs, soignez-vous avant d’apprendre et de pratiquer le bouddhisme. S’engager sur la Voie bouddhique ne consiste ni à suivre une thérapie, ni à expérimenter des méthodes de bien-être. Le bouddhisme vise à réaliser l’éveil, c’est-à-dire à se libérer de toute identification à la souffrance. Ce qui demande un entraînement quotidien de l’esprit… ». Tous les maîtres enseignent ce principe. Mais la plupart des Occidentaux, en quête désespérée de solutions...

Vous voulez être heureux?!? Aimez la vie….. c’est un début 🙂

Bonjour, L’ambiance est souvent morose, en ce moment, autour de nous. Aussi, pour essayer de donner envie à ceux qui liront ce blog de remettre les choses en perspectives en s’efforçant de privilégier des sentiments d’amour, de bonté, d’altruisme, qui les rendront heureux, tout en redonnant le sourire à leurs proches, je vous offre ces phrases de sagesse…. Inutile de les commenter. Elles se suffisent à elles-mêmes si vous vous laissez porter par la belle énergie qui s’en dégage : « Rappelle-toi, que tu peux être semeur d’optimisme, de courage, de confiance. Rappelle-toi que tu peux, en tout temps, dire un mot aimable. Rappelle-toi que ton sourire non seulement t’enjolive, mais qu’il embellit l’existence de ceux qui t’approchent. Rappelle-toi que tu as des mains pour donner et un cœur pour pardonner. » Thomas Merton « Tout ce qui vient à vous, vient à vous comme un défi et comme une opportunité pour progresser. Vous n’avez pas le pouvoir de faire disparaître le malheur mais vous avez celui d’accueillir la souffrance. En procédant ainsi, celle-ci cesse d’être douloureuse, et le visage du monde change. Il n’y a plus d’épreuves, il n’y a que des bénédictions. Tout concourt au bien de ceux qui sont engagés sur le chemin de la Libération. Tout sans aucune exception. » Swami Prajnanpad « Nos cinq sens font pénétrer et circuler, en nous, impressions et sensations. Au bout d’un certain temps, variable selon les personnes, un trop plein d’informations, de matière, s’accumule, ce qui nous asservit. Pour nous en libérer et atteindre l’Eveil, nous devons retrouver le vide de l’espace originel grâce à un processus de purification des pensées et des émotions. Ce mouvement se réalise en...

Nous sommes tous de la même famille

Penser l’humanité comme notre famille  La déclaration universelle des droits de l’humanité illustrée aux éditions du Chêne  Dans le domaine des droits des hommes et des lois, tout commença en France en 1789, par la fameuse déclaration de la Révolution française des droits de l’Homme et du citoyen. Pour la 1ère fois en Occident, le peuple d’un pays revendiquait officiellement ses droits et les conditions de leur mise en œuvre en exigeant, la fraternité, l’égalité et la liberté pour tous. La valeur constitutionnelle de ce texte fondateur de l’égalité des droits entre les êtres humains ne fut pourtant reconnue par le Conseil Constitutionnel français, qu’en 1971, soit deux siècles environ après sa proclamation. Ce qui n’empêcha en rien, qu’entre temps, de nombreuses personnes s’en inspirent dans le monde. C’est ainsi que fleurirent successivement la  Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne de 1791, la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 et celle des droits de l’enfant rédigée par les Nations unies, en 1959. Ces prescriptions et devoirs, destinés à protéger des humains contre toute forme de violence exercées par d’autres humains sur eux, ont parfois atteints leurs objectifs mais pas toujours. Pour s’en convaincre, il suffit de regarder ce qui se passe notamment en Syrie, avec les réfugiés ou bien encore à propos du statut des femmes dans certains pays. Aussi, comment ne pas vouloir se mobiliser pour faire connaître et faire nôtre, cette ultime déclaration, celle universelle des droits de l’humanité, écrite en 2015 à Paris. Elle vient de paraître sous la forme d’un petit livret illustré, aux éditions du Chêne. Peut-être une...

Mange, médite, profite: le livre sort aujourd’hui :-). Venez nous rejoindre

C’est un bonheur absolu de partager avec vous ces connaissances millénaires, adaptées à notre époque. Si vous voulez nous rencontrer, venez nombreuses et nombreux le 16 novembre, à partir de 18H, nous retrouver au Forum Classic Bar: 29 Rue du Louvre, 75002 Paris /  01 42 65 37 86…..  Avec mon co-auteur, Michel Chast, nous signerons notre livre. En attendant, découvrez ce qu’en dit le Huffingtonpost:  Vous en avez assez que les experts en tout genre vous disent ce que vous devez penser, faire, comment aimer, occuper vos loisirs, ou quel régime tendance suivre pour maigrir, lutter contre la déprime ou booster votre sexualité? Vous n’en pouvez plus d’écouter des conseils de spécialistes en nutrition qui se contredisent parfois et dont les recettes sont rarement efficaces sur le long terme? Vous voulez prendre votre vie en main, apprendre à faire confiance à vos sensations notamment sur un plan alimentaire et vous donner les moyens d’être plus souvent serein? Mange, médite, profite vous montrera comment être votre propre guide. La méthode proposée dans cet ouvrage n’obéit en effet à aucune mode et refuse toute forme de dictature alimentaire. Le constat de départ qu’elle pose est simple. Votre corps, votre pensée, votre vie vous appartiennent. Vous en êtes responsable. C’est donc à vous de tout mettre en œuvre pour vous faire du bien. Pour vous permettre d’y parvenir facilement, des pistes à suivre permettent d’adapter à ce que vous êtes et à vos besoins du moment, à la saison en cours et au pays dans lequel vous vous trouvez. Ainsi, grâce à ce livre, vous allez pouvoir créer un régime alimentaire qui vous est...

MANGE MEDITE PROFITE: Catherine Barry et Michel Chast. Editions Flammarion sortie le 26 octobre

Bonjour à Tous, Vous voulez prendre votre vie en main ? Vous en avez assez d’essayer de suivre des conseils d’experts divers qui ne « fonctionnent » jamais sur le long terme? Alors, ce livre est pour vous! Ce que nous vous proposons dans cet ouvrage« Mange, médite, profite » avec mon ami le Dr Michel Chast? Une méthode issue de la réflexion d’un médecin acupuncteur, homéopathe, gastronome et ami des grands chefs, et d’une spécialiste des philosophies et des pratiques orientales formée au bouddhisme, à la médecine chinoise et à la méditation. Cette méthode, fait la synthèse entre des connaissances médicales millénaires asiatiques éprouvées et les découvertes modernes, scientifiques, en matière de prévention de la santé. Son but : vous permettre d’être conscient et responsable de vos choix alimentaires et de vie, les deux étant intimement liés. Cela sans vous emprisonner dans un système de règles immuable mais en vous donnant les clefs de votre autonomie en vous apprenant à décrypter vos caractéristiques psychiques et physiques et à les adapter à vos besoins réels. Ainsi, pas à pas, vous apprendrez: à devenir votre propre guide, donc à vous faire confiance et à cesser d’écouter les mille et un experts en nutrition ou en développement personnel qui reviennent à chaque saison pour vendre leurs recettes et dont les conseils se contredisent parfois ; à vous simplifier le quotidien en cessant de vous efforcer de pratiquer les méthodes à la mode du moment qui vous disent comment manger, comment aimer, comment occuper vos loisirs, sans tenir compte de vos réalités! à  en finir avec la pensée unique qui définit  un bien-être normé et identique pour tous les individus. Car s’il est vrai que...

Nous voulons être heureux! En théorie, oui…. 🙂

  Bonjour,    Toute notre  vie est consacrée à la recherche du bonheur. Paradoxalement nous nous complaisons dans la souffrance.Ainsi dans notre inconscient collectif le bonheur terrestre à des saveurs d’interdits fixées par des lois immuables. Nos peurs, nos terreurs d’humains s’emprisonnent dans des carcans qui rassurent nous faisant oublier que notre rôle est de grandir, libres. Libres de faire du bien donc de rendre les autres heureux. Libres d’évoluer au cours de notre vie et donc autorisés à poser un autre regard sur tout système qui enferme, sur des principes appris et  admis pendant l’enfance, sans avoir eu le temps ni le droit de les éprouver par l’expérience. Cette relation à la souffrance est telle que jusqu’à il y a peu, nous étions l’un des pays d’Europe le moins préparé à traiter nos patients, notamment par la morphine lorsque les corps criaient l’insupportable. Cette idée prônant la souffrance comme nécessaire afin d’être délivrée de cette emprise terrestre, de nos pulsions, de nos désirs, est cependant de plus en plus mise à bas. Mai 68, les progrès de la médecine et de la science, l’ouverture des frontières, la mixité des cultures, ont sapés ces fondations en quelques décennies. La société de consommation montrant ses limites, nous cherchons désormais d’autres voies, d’autres moyens qui combinent bonheur terrestre et bonheur-nirvânâ, du moins pour ceux et celles qui croient en un ailleurs. C’est un droit, nous le revendiquons et établissons des conditions qui supposent le respect de soi et des autres, l’amour de soi et des autres. Dans le Bouddhisme la clé du bonheur est indissociable de ce que la souffrance enseigne. Pas...

Le Dalai Lama repart en Inde : souhaitons que sa Sagesse soit durablement contagieuse….

  bonjour à tous, Si vous n’avez pas croisé durant son séjour en France le Prix Nobel de la Paix et que vous le regrettiez, regardez ses interventions et ses enseignements en vidéo notamment sur Dailymotion.  Le net est devenu une ressource fantastique pour pouvoir retrouver et vivre, de tels moments d’exception. Aussi, n’hésitez pas, que ce soit les vidéos intégrales de l’enseignement et de la conférence publique à Strasbourg ou des extraits de ses interventions à Paris, découvrez la sagesse exceptionnelle de cet homme quand il parle des émotions, de la compassion, des jeunes, de l’environnement, de la non-violence, de la nature de l’esprit, des migrants….. et, plongez instantanément au cœur de cette atmosphère chaleureuse et bienveillante unique qu’il installe dès qu’il commence à s’exprimer. Une ambiance où les moments de grands sérieux alternent avec des instants très drôles, en nous procurant un sentiment de joie rare qui éclaire et illumine le quotidien. Parmi les questions abordées : – l’éducation des jeunes : LE sujet prioritaire pour sa Sainteté. Changer le monde ne peut que se faire qu’en changeant d’abord soi-même. Et,  cela s’apprend dès le berceau. -Le dialogue inter-religieux : il est au centre de ses préoccupations depuis 1975. Il n’a donc pas attendu comme certains le disent que le sujet soit à la mode. L’amour, le partage de valeurs séculières laïques universelles, la tolérance, le respect, la compréhension de l’autre et de sa tradition y compris dans ses différences….. Tout cela, manifeste sa compassion en action. – la méditation de la Pleine conscience : à la mode certes mais qui ne représente pas grand-chose de la tradition bouddhiste telle qu’elle est véhiculée en occident. il recommande la méditation...

Pourquoi écouter le Dalai Lama lors de sa visite à Paris et à Strasbourg?

Bonjour, Cela ne vous a sas doute pas échappé, Sa Sainteté le Dalai Lama sera en France à partir du 12 septembre. Contrairement à ce qui se passait dans les années 90-2000, le bouddhisme n’étant plus à la mode, pourquoi écouter et être attentif, encore et toujours, à ce que dira le Dalai Lama lors de son séjour? Sa parole est-elle encore audible dans le monde actuel, en apparence si violent, si intolérant, si égoïste? Peut-on se laisser toucher par le prix Nobel de la Paix quand nous l’écouterons parler de tolérance, de responsabilité universelle, de compassion, de solidarité, de compassion, au point de vouloir changer et agir? Nous le savons tous par expérience, nous aimerions tous incarner ces valeurs séculières mais au quotidien, les excuses, le manque de conscience, le défaut de courage, le manque de diligence, la peur de l’autre, la crainte de manquer, nous empêchent trop souvent de les vivre. Alors, pourra t’il nous convaincre d’agir enfin autrement? Je  suis intimement persuadée que OUI. Car il y a urgence ( environnement, économie, guerres, etc….. ) et parce que, pour moi, sa parole est chaque jour importante à méditer, à réfléchir, à analyser.  Elle nous confronte sans concession, sans langue de bois, à ce que sont nos responsabilités d’être humain; ce qui donne du sens à ce que nous faisons et  fait nous sentir vivant. Savoir, en voyant son exemple, que nous pouvons être possiblement  un meilleur être humain, donne envie d’agir, jour après jour,  à notre rythme, pour participer à construire ce monde autrement? Nous pouvons donc l’entendre et nous laisser toucher par cet homme simple et bon qui loin des...

Une rentrée sous le signe du bon sens!

bonjour à vous, Une « bonne » rentrée sereine, apaisée, épanouissante, vous trouve – si tout va bien et si vous n’êtes pas souffrant- rechargé en énergie. La rentrée, avec ou sans enfants, en septembre ou à un autre moment de l’année, en couple ou pas, est donc toujours un moment privilégié pour penser et visualiser la manière dont vous souhaitez mener à bien votre l’année. Ce, à quoi, vous pouvez me répondre que les bonnes résolutions de la rentrée sont comme celles du nouvel an, elles ne tiennent jamais. Et, vous avez raison. Nous sommes tous passés par là. Pour que cela marche, vous devez vous engager vis de vous-même et seulement de vous-même à ne plus subir vos émotions, vos pensées, votre culpabilité, votre fatigue, vos tensions et à les regarder avec bienveillance. Cela vous permettra de les accueillir, tels qu’elles sont, sans essayer de les tordre, de les transformer, de les manipuler afin qu’elles soient lus conformes à l’image que vous vous faites de vous. Second point très important, en ce qui concerne vos proches, essayez de leur laisser faire leurs choix. Obligee autrui à aller au même rythme que vous, à vous suivre dans vos ballades interminables du dimanche ou à méditer est une démarche fusionnelle et envahissante qui ne laisse pas aux personnes que vous embarquez dans vos envies, la possibilité de se découvrir. Si vous avez des enfants, il y a un juste milieu à trouver mais le conseil de la rentrée : laissez vos proches respirer sans vous, dès que vous le pouvez ! Les vacances permettent en général de récupérer de l’énergie. L’énergie de retour...

Vous êtes responsables de votre vie: devenez libre de vos pensées négatives

Profitez de la période estivale pour prendre soin de vous: changez le regard que vous posez sur le monde et devenez livre de vos pensées négatives: c’est l’histoire du verre à moitié vide et le verre à moitié plein   « Nous saisissons la nature fondamentale des êtres et des phénomènes de manière erronée, distordue, à partir de notre ego et de nos émotions. Nous oublions que la réalité est faite de deux aspects, de deux vérités complémentaires et indissociables. Quand les choses apparaissent et se matérialisent de manière relative, non autonome, en fonction de causes et de conditions, c’est la vérité relative. Quand elles se manifestent au plan de leur nature fondamentale, qu’elles n’existent pas en elles-mêmes, mais en interdépendance, c’est la vérité ultime. » Tenzin Gyatso   Deux faces pour une même pièce, deux vérités pour une même réalité, c’est l’histoire du verre à moitié plein et du verre à moitié vide et c’est aussi la manière dont nous appréhendons ce qui nous arrive. Quand nous avons pris l’habitude, depuis l’enfance, de ne voir que le verre à moitié vide, et de n’être jamais contents de ce que nous vivons, nous continuons devenus adultes à faire de même. Ce processus mécanique, automatique, nous contraint à désirer toujours plus, toujours autre chose, pour tenter de combler le vide intérieur né de cette insatisfaction chronique. Si c’est votre cas, et que vous voulez être heureux, vous devez donc modifier ce ressort intime. L’exercice suivant vous y aidera. Exercice : Chaque soir, avant de vous coucher, installez-vous confortablement dans un endroit calme et notez sur un cahier destiné à cet effet les principaux événements...