contact@catherine-barry.fr

Mon cadeau de la rentrée: vivre heureux dans la banalité du quotidien: rencontre avec Byron Katie….

Bonjour à tous,  cet été j’ai rencontré  une femme remarquable : Byron Katie, un être éveillé à la réalité du monde…

Depuis toujours la spiritualité est le fil rouge de ma vie. Sur ce chemin, j’ai eu le privilège de rencontrer de très grands maîtres tibétains, Le Dalaï Lama, le Karmapa, Trulshik Ripotché, Sakya Trizin, Dzongsar Rinpotché, Tulku Pema Wangyal, le vénérable Dagpo Rinpotché, Ani Patchen, Kandro Rinpotché et d’autres êtres d’exception comme Arnaud Desjardins et à travers lui la sagesse de son maître hindou Swami Prjananpad, etc. Leur sérénité joyeuse, leur cohérence intérieure, la possibilité de m’engager sur une voie toujours vivante m’ont donné envie de les suivre. Grâce à eux, j’ai appris à méditer, à travailler sur mes émotions négatives, à devenir plus libre des situations causes de souffrance et à me sentir de plus en plus souvent en paix avec moi-même mais la grande stabilité intérieure que ces sages manifestaient me faisait toujours défaut. Ils vivaient au présent, pas moi. Prenant conscience que les connaissances et techniques  accumulées  ne m’y aideraient pas, le bouddhisme enseignant à remettre en question tous les concepts, tous les dogmes, je suis donc revenue aux enseignements de base du Bouddha et notamment au 1er d’entre eux qui dit en substance:  « Ne croyez rien que vous n’ayez vous-même expérimenté. Soyez votre propre lampe ». Je l’avais oublié  en fréquentant des sages et en vivant dans le monde fantasmé de la spiritualité que je rêvais. Je devais donc revenir à mon expérience et m’appuyer sur  un constat incontestable: mes pensées, mes croyances, mon attachement à mon histoire sont à l’origine de mes souffrances, évidence confirmée par la psychanalyse, la spiritualité, les sciences cognitives. 

C’est dans ce contexte que je découvris Byron Katie et sa méthode, the Work. B K n’est ni un guru, ni une star du développement personnel. Sa méthode, simple, pragmatique, n’enseigne aucune théorie mais aide à questionner croyances, pensées, culpabilité, peurs, émotions, à l’origine de nos souffrances. La motivation de la plupart des personnes qui pratiquent the Work ( pour télécharger la feuille à faire, voir les liens à la fin de cette page) n’est donc pas d’accéder à des connaissances spirituelles pour devenir de grands gurus mais de questionner l’histoire, les dogmes, à l’origine de leurs souffrances. The Work permet de le faire et de trouver la solution qui est en nous, pas une sagesse ou connaissance théorique qui serait proposée par quelqu’un d’autre….Ce qui rend la démarche plus juste, plus radicale et plus joyeuse aussi….

Cette méthode n’est pas magique, elle dépend entièrement de nous, de notre ouverture à ce que nous sommes, à l’honnêteté de notre démarche. Très terre à terre, elle aide à comprendre que notre place, c’est là où nous sommes dans l’instant et pas ailleurs; que le sens de notre vie est d’être dans la présence à l’instant, dans la situation réelle, sans croyance, sans attente ; et que se sentir bien dans la banalité du quotidien est très réjouissant. Un programme parfait pour une rentrée sereine….

 

Dans son dernier livre, co-écrit avec le grand érudit et spécialiste des philosophies et sagesses asiatiques, Stephen Mitchell,

 « Libre, un mental en paix avec lui-même » (Synchroniques Editions), B K parle du « Sutra du lotus », un enseignement du Bouddha qui est une référence absolu pour tous les bouddhistes du monde entier. Ce livre lumineux montre les croyances erronées véhiculées sur l’enseignement du Bouddha et nous invite à réfléchir sur ce que sont : le nirvana, le vœu du bodhisattva, la notion de mérite, l’éveil. La manière dont les explique Byron Katie est réjouissante et montre   l’importance de faire preuve de bon sens  dans nos vies. 

 

 

 

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *