contact@catherine-barry.fr
PAS A PAS: 4ème étape

PAS A PAS: 4ème étape

Bonjour , Ainsi, apprendre à être serein, c’est donc apprendre, d’abord à s’accepter, entièrement,  et à partir de là, considérer que chaque chose qui nous constitue est une énergie que nous pouvons transformer, si besoin, en son énergie contraire…. Une loi le permet: 2 énergies contraires ne peuvent pas coexister dans le même espace….Mais pour se libérer de toute identification à la souffrance, un entraînement quotidien est nécessaire. POUR CELA POINTS IMPORTANTS A NE PAS OUBLIER: Regarder et accepter ce qui se passe en vous dans le moment Transformer une souffrance, une émotion, en son énergie inverse Ne pas s’identifier à la souffrance et refuser d’en être les victimes Faire preuve de patience : la sérénité n’est pas d’un bien de consommation. Le sourire et à la sérénité éclatante du Dalaï Lama et des maîtres tibétains demandent des années d’efforts et de rigueur pour atteindre cet état de paix intérieure. Toute évolution repose sur des apprentissages, plus ou moins longs selon les individus, qui obligent à suivre une discipline INTERIEURE afin d’accéder à un savoir qui s’adresse à la fois au corps, à l’intellect, au cœur et à l’esprit. En ce qui me concerne, ce parcours m’a demandé du temps, et me demandera encore de la patience, des efforts constants, du courage, de la volonté. Mais, aux larmes et aux chutes succèdent toujours la nécessité vitale et urgente de se relever, pour ne pas demeurer à terre; pour ne pas s’y laisser mourir; pour ne pas renoncer. Si d’autres y sont parvenus, cela signifie que nous pouvons tous y parvenir si notre motivation est juste et notre détermination suffisante. Petit à...
Pas à pas sur le chemin de la sérénité et du bonheur: étape 3

Pas à pas sur le chemin de la sérénité et du bonheur: étape 3

bonjour, Nous avons tous de formidables et incroyables opportunités d’évolution et de transformation. Mais nous l’ignorons ou nous préférons ne pas en prendre conscience afin de faire perdurer un statut de victime qui peut s’avérer parfois plus facile car n’obligeant pas à des remises en question et à des transformations responsables….  Le système actuel basé sur une société de consommation, folle, des biens, des personnes -ravalées souvent au rang d’objet-, de la culture, etc, est en train de mourir. Aussi, profitez de l’occasion pour changer vos modes de pensée et de vie. Qu’elles que soient les difficultés à venir, voyez-les, AUSSI SOUVENT que cela vous est possible, comme des opportunités qui vous incitent à vous remettre en question ; à repenser votre lien aux autres ; à réfléchir à la place que vous occupez dans votre foyer et au travail ; à la personne que vous souhaitez être ; au chemin que vous voulez suivre pour vous réaliser, et…. et, surtout à comment vous pouvez vous donner les moyens et l’autorisation de dire OUI à ce qui est.... Ce qui pose une question fondamentale : que souhaitez-vous vraiment ? Qui voulez-vous être dans votre fort intérieur?  …. Qui suis-je ? Quelle est la personne que je veux devenir ? Quels types de relations suis-je capable de mettre en place avec les autres ? Puis-je laisser de coté par exemple ces carapaces que sont l’orgueil, le mensonge, le paraître, les mondanités, le manque de conscience, de vigilance et de courage? TOUS ces boucliers qui maintiennent dans la survie et la souffrance et qui n’aident, en rien, à vivre en paix ! N’est-il pas temps pour...
Pas à pas sur le chemin de la sérénité et du bonheur: étape 2

Pas à pas sur le chemin de la sérénité et du bonheur: étape 2

Bonjour à tous, comme vous l’avez constaté, dans l’un et l’autre cas, bonheur et sérénité, sont deux constructions, deux élaborations qu’il ne tient qu’à nous de réaliser. En ce qui me concerne, je préfère le mot Sérénité au mot bonheur. Car, quand on parle de sérénité, on comprend mieux que c’est d’abord un état d’esprit et que cet état d’esprit va se voir, sur notre visage, notre corps : notre manière de bouger, de se situer dans ce que l’on fait et dans nos relations avec  les autres, de nous comporter de façon générale…. ON VOIT très bien le mouvement se faire de l’intérieur à l’extérieur…. Et, on comprend très bien également que notre sérénité dépend de l’état de notre esprit, de nos états d’âmes, de nos humeurs, de nos émotions… qu’elle se construit, qu’elle demande du temps, que c’est un état de paix intérieure, qu’on ne se compare pas à nos proches dans ce domaine…. Et, que nous pouvons  agir sur sa réalisation, plus ou moins facilement, selon les cas et les histoires de chacun, dès lors que nous le décidons, le choisissons….. Il y a donc plusieurs étapes dans ce processus, dont l’apprentissage de la conscience, de la concentration, de la vigilance, pour apprendre à créer et à instaurer un état d’harmonie durable, qui ne dépendra, au final, que de nous…. En revanche quand on parle du bonheur,  les choses sont différentes. On lui associé souvent des aspects intenses et des notions de plaisir, de satisfaction des sens, etc… et, parce que nous sommes éduqués, comme ça, nous pensons que les conditions extérieures que nous vivons, doivent contribuer à nous apporter du...
Changez et changez le monde ! Echanger sa souffrance avec celle de ses proches

Changez et changez le monde ! Echanger sa souffrance avec celle de ses proches

Bonjour à tous, Le climat actuelle/ politique, économique, sociétal, d’une grande violence verbale, psychologique,…. influence, malgré nous, plus ou moins consciemment, nos comportements et attitudes…. envers nous-même et donc envers les autres. En prendre conscience et lutter contre, est notre responsabilité. Nous pouvons ne plus subir mais choisir, en conscience, de ce que nous voulons montrer, promouvoir, changer…. Chacun de nos changements, change le monde autour de nous. Comme le dit Maître Loka : «  Nous prenons les choses de manière trop personnelle. Plus nous nous accrochons au moi, plus il y a des problèmes. Pas de moi, alors… pas de problèmes. »   Quand nous nous efforçons à ne plus exister à travers notre souffrance, à ne plus en être les victimes passives et consentantes, nous devenons capables de manifester une profonde compassion à l’égard des autres et de nous-mêmes. En général, nous n’utilisons pas ce potentiel qui sommeille en chacun de nous car il n’est ni reconnu, ni mis en avant par l’éducation occidentale. Pourtant, quand cette aptitude à la compassion, à la douceur, à la tendresse, est effective, toute notre existence est transformée. Elle est une bénédiction grâce à laquelle nous lâchons prise sur toutes les saisies que nous faisions habituellement. C’est un peu comme si nous avions été enfermés dans un corset extrêmement rigide depuis l’enfance et qu’en nous le retirant, le médecin nous offrait enfin la possibilité de respirer à pleins poumons. Éprouver de la compassion pour soi et pour les autres libère l’être. C’est un bonheur, une joie, une expérience à tenter absolument si vous souhaitez devenir serein. Différents exercices peuvent nous aider à dévoiler ce...
c’est quoi pour vous, la spiritualité au quotidien?

c’est quoi pour vous, la spiritualité au quotidien?

Bonjour à vous,  C’est quoi pour vous la spiritualité? une envie de métaphysique? cad le désir de comprendre ce qui va au-delà de la physique? Ce qui n’a rien à voir avec des phénomènes paranormaux ou autre mais avec ce qui fait sens, en vous, et qui vous aidera par exemple  en arrivant à la fin de votre vie à dire, comme le disait le maître indien d’Arnaud Desjardins, « j’ai donné tout ce que j’avais à donner ; j’ai reçu tout ce que j’avais à recevoir ; j’ai fais tout ce que j‘avais à faire ». une envie d’être heureux, en toute circonstance, en développant des qualités telle que la bonté, la générosité, la tolérance, la compassion, l’empathie….et en vous souvenant que les besoins vitaux, affectifs, spirituels, fondamentaux, sont identiques pour tous les individus bien qu’ils semblent parfois différer selon leurs histoires et selon les moments de leur vie. Cela aide à développer l’empathie….  un besoin indispensable: un besoin tout aussi nécessaire pour vous à la vie que s’alimenter, respirer, aimer, donner, partager, agir avec bienveillance, générosité, compassion, tolérance. Et, non un besoin qui consiste à accumuler des biens, du pouvoir, de la reconnaissance…. Vous le savez, ces biens sont illusoires et ne construisent pas notre sérénité sur le long terme. Comment ici ne pas rappeler ce que dit Sa Sainteté le Dalaï lama, « le Vrai Bonheur ne dépend d’aucun être, d’aucun objet extérieur. Il ne dépend que de nous. ». Réaliser cela est sans doute, répondre à tous vos vrais besoins.   Pour moi, la spiritualité concerne tout le monde. Ce qui signifie que la spiritualité n’a pas forcément une dimension religieuse. Elle peut...
De la difficulté de travailler en entreprise….

De la difficulté de travailler en entreprise….

  bonjour,  » … Les liens qui unissent les éléments d’un système sont si étroits qu’une modification de l’un des éléments entraînera une modification de tous les autres et du système tout entier. Autrement dit, un système ne se comporte pas comme un simple agrégat d’éléments indépendants, il constitue un tout cohérent et indivisible. » Paul Watzlawick  Tous ceux qui travaillent en entreprise connaissent la difficulté de le faire. Pour se défaire de la souffrance au travail il faudrait pouvoir, chaque fois que cela est nécessaire, cesser de penser, inconsciemment, l’entreprise comme un milieu qui répare les manques affectifs et familiaux et prendre le recul nécessaire pour pouvoir y venir, simplement, exercer ses compétences professionnelles. Ce qui est rarement le cas. Nous sommes des êtres humains, avec des attentes, des espoirs, des envies de relations chaleureuses qui seraient basées sur la confiance… et, nous sommes forcément déçus car nous vivons en entreprise, dans des mondes où la compétition prend le pas sur des essentiels relationnels, qui ont à voir avec notre humanité. L’entreprise est un système en réseau. Dès qu’un élément est touché, perturbé, cela a des conséquences sur l’ensemble des parties qui le composent. Ce qui provoque des réactions en masse, un effet boule de neige, à l’image de ce qui se passe lorsque l’on joue au billard. Aussi, comment ne pas craindre le regard de l’autre, quand vous devez faire face à des conflits ou à des situations dans lesquelles vous êtes confronté à des collègues ou à des patrons agressifs ? Pour changer cela, commencez par adopter une perspective plus large afin de réaliser que le comportement de telle...