blog@catherine-barry.fr
Vous méditez?!? est-ce vrai?

Vous méditez?!? est-ce vrai?

Bonjour, Il fut un temps, pas si lointain, où le bouddhisme et surtout le DaLai Lama étaient à la mode  en Occident. Cela commença quand Tenzin Gyatso reçu le prix Nobel de la paix en 1989 et continua jusqu’en 2008 environ. En 1997, un célèbre magazine hebdo titrait même: La France compte désormais plus de 5 millions de sympathisants bouddhistes! Les choses étant par essence impermanentes, soumises au changement, et une mode étant par définition éphémère, depuis une 12 aine d’année, une autre mode est apparue dans nos pays: la pratique de la méditation! Et, de plus en plus de personnes sont devenues des as de la méditation laïque. La méditation sauve de tout, guérit de tout, du stress, de la dépression, apprend à être un bon mari, amant, maîtresse, manager, parent, cuisinier…..  En clair, elle est le nouveau Graal de notre société. Toutes les classes sociales, toutes les générations, peuvent la pratiquer et essayer de mener désormais grâce à elle, une existence non-violente, sereine, apaisée, dans la bienveillance et l’amour!  La réalité est un peu différente. D’un côté, il y a la méditation qui est un nom générique et qui regroupe un ensemble de méthodes codifiées de bien-être destinées à diminuer angoisse, stress, à renforcer nos capacités, etc. Ces formes de méditation s’apprennent dans des bouquins, avec l’aide d’applis ou  grâce à des enseignants spécialisés : c’est du DEVELOPPEMENT PERSONNEL! Et, il y a la  médiation bouddhique, ce qui n’est pas du tout la même chose. Le bouddhisme originel propose une confrontation sans concession au réel. Le Bouddha enseigne que pour cela, nous devons nous exercer à: développer une vision juste qui...
Rencontre avec Fabrice Midal: De l’importance méconnue d’être narcissique

Rencontre avec Fabrice Midal: De l’importance méconnue d’être narcissique

De l’importance méconnue d’être narcissique Par Catherine Barry Publié le 17/03/2018 A retrouver en totalité dans Lyon capitale.fr: http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Culture/Vie-et-Politique-Culturelle/De-l-importance-meconnue-d-etre-narcissique Entretien avec Fabrice Midal, auteur du best-seller Foutez-vous la paix, qui revisite dans son dernier ouvrage le mythe de Narcisse.  Chez Fabrice Midal, la provocation est un art assumé. De livre en livre (une vingtaine au total), de conférence en séminaire, il réveille en douceur mais fermement les consciences de ceux qui le suivent, en proposant des outils, des connaissances, des remises en question qui les aident à devenir autonomes et à prendre leur vie en main, en pleine responsabilité. Agitateur de neurones et d’idées toutes faites, il est devenu, en quelques années, l’un des philosophes majeurs de notre temps. Dans son dernier livre, Sauvez votre peau et devenez narcissique, il se plonge dans Socrate et Platon pour revisiter le mythe de Narcisse, en le débarrassant des interprétations apportées au cours des siècles. Et ça marche. Son livre précédent, Foutez-vous la paix, est un best-seller en France (plus de 100 000 exemplaires vendus à ce jour). Ses lecteurs trouvent en cet auteur des réponses de bon sens qui font écho à leurs propres questionnements. Rencontre avec un trublion, amateur de Montaigne, qui remet au goût du jour l’esprit critique français.   Impossible de lire cet ouvrage provocant sans entendre d’abord votre définition du narcissisme. En quelques mots, quelle est-elle ?Être narcissique, c’est se respecter. Juste ce geste : je respecte la personne que je suis. Or, voilà qui n’est plus du tout évident de nos jours. Nous nous maltraitons, nous jugeons durement et vivons dans une attitude de défiance par rapport à nous. Nous nous poussons si souvent...
La méditation pour apprendre d’abord à s’aimer

La méditation pour apprendre d’abord à s’aimer

Bonjour La méditation n’est pas un processus magique qui va vous conduire  à réaliser un  bonheur béat. Bien au contraire. La méditation aide à développer clarté, lucidité, patience, empathie, compassion, générosité, ouverture à ce qui est et à l’autre, …., en permettant de se centrer, d’être présent à soi-même, et à devenir de plus en plus libre des besoins, des comparaisons, des désirs qui nous taraudent habituellement. Grâce à elle, nous découvrons ainsi les richesses incroyables de la vie et du monde. A condition de se concentrer d’abord soir soi, rien que sur soi….. et de cesser de se mêler des affaires de nos proches….. Très souvent, la plupart des pratiquants méditent pour être mieux « dans leur peau » ( c’est un aspect mercantile de la méditation), être de meilleures personnes, mieux se comporter envers autrui, moins réagir émotionnellement avec leurs proches…. Mais, en procédant ainsi, ils inversent le sens naturel  du mouvement de la méditation qui apprend à regarder d’abord en soi, en vérité, en amour, avant de pouvoir aider ou aimer les autres et s’intéresser sans pathos aux « affaires » du monde. Et, cela fait toute la différence.   Comme le dit en substance le Dalai-Lama, la 1ère étape est d’admettre que nous ne sommes pas des supers-héros de la transformation intérieure et de se comporter comme des égoïstes intelligents. Ce qui signifie: agissez d’abord égoïstement pour vous faire plaisir, être heureux, vous épanouir, vous faire du bien….. tout en respectant les autres …… Libérez-vous des croyances liées aux dictât moraux ou  aux préceptes religieux qui vous guident dans votre quotidien, sans que vous le perceviez, et le mouvement vers...
Chercher le bonheur en dehors de soi est illusoire: ouvrez votre cœur: il est là!

Chercher le bonheur en dehors de soi est illusoire: ouvrez votre cœur: il est là!

Bonjour Chercher le bonheur  en dehors de soi est illusoire. Ouvrez votre cœur: il est là! Nous voulons tous être heureux mais nous sommes persuadés que nous n’y parviendrons pas seul et nous cherchons à l’extérieur de nous des solutions qui ne peuvent pas conduire à trouver, la paix intérieure. D’où le nombre impressionnant de techniques qui se développent depuis quelques années dans le domaine du développement personnel. C’est vrai, elles sont parfois une aide momentanée et nous sommes nombreux à y avoir recours à un moment ou à un autre de notre vie, mais cela ne dure pas en général, et nous allons de méthode en méthode pour essayer de trouver des réponses à des souffrances affectives, à un stress, à des angoisses existentielles. Nous pouvons tous faire certains constats : -Aucune technique ne peut apporter le bonheur sur le long terme. Ce que vous expérimentez à un moment T, change très rapidement. C’est le propre de l’existence, être fluide, en transformation constante. – Personne d’autre que vous ne peut découvrir quelle est votre manière d’être heureux, je dirai plutôt d’être serein, dans l’Instant. Votre histoire est singulière, elle s’est construite sur des besoins, des envies, des peurs, une culpabilité, des croyances, qui en s’assemblant, vous ont enfermés dans cette histoire, dans vos souffrances et dans le monde que vous projetez à cause de ce passé. Ce mur intérieur vous cache ce que vous êtes vraiment, la réalité. Tout cela vous le pressentez. Faites-vous confiance. Regardez sans le juger ce qui se passe vraiment en vous et commencez à déconstruire cet échafaudage de croyances qui vous blesse si durement...
Quand le virtuel soigne. Entretien avec Rodolphe Oppenheimer

Quand le virtuel soigne. Entretien avec Rodolphe Oppenheimer

Depuis quelques années, la 3D, le virtuel s’invite dans de plus en plus de domaines de la vie courante. Au cinéma, les effets visuels et sonores que propose la 3D (cf. Avatar, Le Hobbit, L’Âge de glace, Spiderman) transforme la participation des spectateurs du tout au tout, en les précipitant à la place des héros dans le scénario “comme s’ils y étaient”, pour leur plus grand plaisir. Les jeux vidéo banalisent également son utilisation. Mais, bien loin du divertissement, un autre secteur semble tout aussi prometteur, celui de la santé psychique. La 3D est en effet utilisée désormais dans le traitement des phobies, des troubles obsessionnels compulsifs (TOC), des troubles anxieux. Une démarche efficace au vu des résultats, mais étonnante. Comment comprendre en effet qu’un patient accepte de s’immerger dans des mondes qui le terrorisent habituellement au point de provoquer des troubles comportementaux si envahissants qu’ils l’empêchent de profiter de tout un pan de sa vie sociale ? Pour décrypter ce phénomène, rencontre avec le psychanalyste Rodolphe Oppenheimer, l’un des experts de cette méthode en France, qui vient de cosigner un ouvrage sur le sujet* à l’intention des patients comme des professionnels. Vous utilisez la 3D pour une méthode innovante : la TERV, thérapie par exposition à la réalité virtuelle. C’est-à-dire ? Rodolphe Oppenheimer : La réalité virtuelle, comme vous le rappelez, devient de plus en plus présente dans nos vies. D’utilisation simple, les réactions visuelles, sensorielles, émotionnelles qu’elle suscite ont été étudiées par les scientifiques et le corps médical, ce qui a débouché notamment sur la mise en place de programmes de soins destinés à des personnes atteintes de phobie. Les phobies touchent 10 % de la population....